31 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Assassinat du saoudien et du chef des donzos à Mandiana : deux suspects arrêtés…

-Deux personnes ont été arrêtées à Kantédoubalandou après le double assassinat (Cheick Abdoul Aziz Tawajiri et du chef des Donzo) survenu dans cette localité de Mandiana, en Haute Guinée. Les deux suspects sont aujourd’hui dans les mains de la justice pour des fins d’enquêtes.

C’est le Gouverneur de la région de Kankan Mohamed Gharré qui a fait l’annonce ce vendredi 19 janvier 2018 lors d’une conférence de presse depuis Kankan. Il a également précisé que les prédicateurs avaient des papiers qu’ils ont obtenus des autorités à Conakry les autorisant de se rendre à Siguiri pour faire un séminaire.

L’assassinat du prédicateur Saoudien a entrainé des représailles à Mandiana. Un inconnu a poignardé à mort le Chef des donzos à Kantédoubalandou. L’arrestation des deux suspects pourraient contribuer clarifier les mobiles de ces deux crimes.

Flanimory Kanté, le jeune qui conduisait la moto qui transportait le prédicateur saoudien, Cheick Abdoul Aziz Tawajiri  s’est également confié au correspondant d’Africaguinee.com dans la région de Kankan. Il a expliqué les circonstances dans lesquelles ils ont été attaqués.

« On quittait Kantedoubalandougou pour accompagner deux saoudiens à Siguiri. Ils étaient venus pour une mission d’islamisation. Quand on a pris départ au village, nous avons trouvé une première barricade, j’ai lu des incantations, on est passé. On a continué. Nous sommes brusquement tombés dans une autre barricade sans se rendre compte. Automatiquement ils ont commencé à tirer. Ils ont tiré sur l’arabe qui est tombé et moi aussi. Mon compagnon est mort sur place et moi j’ai été évacué à Siguiri puis ici a Kankan. Mais après les tirs j’avais perdu conscience, c’est maintenant que je me rappelle », raconte Flanimory Kanté, accusant les chasseurs d’être derrière cette attaque.

Interrogé Dr Mamady Condé Médecin à l’hôpital régional de Kankan au service d’urgence, a expliqué l’état dans lequel ils ont reçu le rescapé. « C’était au petit matin du 17 Janvier au environ de 6 H 45 que nous avons reçu  Flanimory Kanté en provenance de Kantedoubalandougou, sous-préfecture de Dialakoro, préfecture de Mandiana. Il a été admis chez nous alors qu’il avait des plaies traumatiques à l’épaule gauche et au niveau du membre inferieur gauche par suite d’arme à feu », explique le médecin.

A suivre !

Avec Africaguinee

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Cameroun : une attaque de Boko Haram fait un mort dans les rangs de l’armée

Un soldat camerounais a été tué et quatre autres blessés mardi dans une embuscade tendue dans le nord du Cameroun par des éléments du groupe jihadiste nigérian Boko Haram, selon une source militaire tchadienne. Les quatre soldats camerounais blessés ont été “évacués par l’armée tchadienne par hélicoptère” vers N’Djamena, a indiqué cette source militaire. “Les […]

Laisser un commentaire