30 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Bassin du Congo : produire des huiles essentielles pour contribuer au Fonds bleu

Visant la production des parfums et autres produits cosmétiques, le projet « Arômes du Congo » devrait créer des emplois directs et indirects en milieu rural. Donc une alternative à l’exploitation des ressources forestières, ainsi que le veut le Fonds bleu du Bassin du Congo.

Le projet a été lancé le 13 janvier dernier par le docteur Alex Ramel, un pharmacien français. Il se développera dans le district de Mbé, à quelque 200 km au nord de Brazzaville sur une superficie de 80 000 hectares affectée par les autorités congolaises et la Cour royale.

Pour un début, un champ de plantes aromatiques sera créé. Les plantes seront ainsi sélectionnées et étudiées afin de les adapter au sol congolais. Mais, les composantes aussi bien chimiques qu’organiques du sol devraient d’abord être analysées en cette année pilote par des experts de l‘École supérieure de technologie des Cataractes en France.

Les plantes produiront à leur tour des huiles essentielles qui seront fournies aux entreprises françaises spécialisées dans la fabrication des parfums et des produits cosmétiques. Et pour réussir l’exécution du projet, une vingtaine de jeunes congolais suivent en ce moment une formation dans les domaines de la parfumerie, des produits cosmétiques et même de la botanique. Ce, en attendant la construction d’une grande école en la matière.

Créant des emplois directs et indirects (même si le chiffre n’est pas disponible), « Arômes du Congo » figure dans la liste des projets retenus dans le cadre du Fonds bleu du bassin du Congo. Ce fonds international signé par 12 pays africains en mars 2017 à Oyo au nord du Congo constitue une alternative à l’exploitation des ressources forestières vouées à l‘épuisement sans une gestion rationnelle.

L’opérationnalité et l’efficience du Fonds bleu pourraient donc se préciser de manière optimale dès que débutera le projet « Arômes du Congo ».

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

À LA DÉCOUVERTE DU PROJET AGRIPME

AgriPME, entendez Agriculture portemonnaie électronique, est un concept numérique togolais qui facilite la distribution des subventions aux paysans afin de dynamiser l’emploi des engrais dans le secteur agricole. Depuis son lancement en septembre 2016, ce projet connait de très bonnes avancées. UN PROJET NÉ D’UNE VISITE OFFICIELLE DU PRÉSIDENT DE LA BAD AU TOGO Tout […]

Laisser un commentaire