29 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Devant les parlementaires tunisiens, Macron critique l’intervention militaire en Libye

Nouvelle déclaration coup de poing du président français Emmanuel Macron en Afrique. Face aux représentants du peuple (ARP) tunisiens, ce jeudi, le chef de l’Etat français a critiqué vertement l’intervention de l’OTAN en Libye, en 2011.

“Je n’oublie pas que plusieurs ont décidé qu’il fallait en finir avec le dirigeant libyen sans qu’il y ait pour autant de projet pour la suite”, a tancé le président français qui pointe la “responsabilité dans la situation actuelle en Libye” de “l’Europe, les Etats-Unis et quelques autres”.

Certes, Emmanuel Macron reconnaît l’impact qu’a pu avoir la “tyrannie” du régime Kadhafi sur le déclenclement de la révolution. Mais, “nous avons collectivement plongé la Libye, depuis ces années, dans l’anomie, sans pouvoir régler la situation”, a-t-il poursuivi. “L’idée qu’on règle la situation d’un pays de façon unilatérale et militaire est une fausse idée”, a-t-il ajouté sous les vivats de l’assistance.

Un mea-culpa rare de la France qui n’a jamais reconnu ouvertement sa responsabilité dans le chaos libyen. Mais visiblement, le président Macron se fait le défenseur de la cause africaine, sur le continent. Déjà en novembre 2017, à Ouagadougou le chef de l’Etat français exhortait à un nouveau partenariat d‘égal à égal avec l’Afrique, soulignant qu’il “n’y a plus de politique africaine de la France”.

Dans le même sillon Emmanuel Macron a rappelé que “les crimes de la colonisation européenne sont incontestables”. Une thèse qu’il avait soutenue en 2016 en Algérie, alors qu’il était encore candidat à la présidentielle française.

Il avait alors qualifié la colonisation de “crime”, de “crime contre l’humanité” et de “vraie barbarie”, provoquant un tollé dans les classes politiques françaises. En sera-t-il de même pour ses nouvelles déclarations sur le conflit libyen ? Probablement.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Guinée-Bissau: démission samedi du premier ministre José Mario Vaz

Le Premier ministre bissau-guinéen a déposé au président José Mario Vaz sa démission, réclamée par le parti au pouvoir pour sortir de la crise politique, a-t-on appris samedi de sources concordantes. La Guinée-Bissau, petit Etat d’Afrique de l’Ouest, traverse des turbulences politiques depuis la destitution en août 2015 par le président Vaz de son Premier […]

Vidéo : À en croire les médias occidentaux, les dirigeants africains sont les nouveaux pilleurs coloniaux d’aujourd’hui ! Quelle réalité se cache derrière ce mensonge ? Pour répondre à cette question, regardez ce numéro de Zoom Afrique.

À en croire les médias occidentaux, les dirigeants africains sont les nouveaux pilleurs coloniaux d’aujourd’hui ! Quelle réalité se cache derrière ce mensonge ? Pour répondre à cette question, regardez ce numéro de Zoom Afrique. Comments comments

Laisser un commentaire