29 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

[ENTRETIEN] OPINION SUR L’ACTUALITÉ AVEC JEAN-MARC, VICE-PRÉSIDENT DU PARTI AVIAIRE

Bonjour Jean-Marc, vous êtes vice-Président du Parti Aviaire, mouvement politique Français de Droite conservatrice écologiste. Tout d’abord, vous savez que les migrants vont pouvoir accoster en Espagne grâce aux bateaux des ONG. Le Mardi 26 Juin, le Président Emmanuel Macron avait déclaré que 6 pays européens vont accueillir une partie chacun de ces migrants, mais en même temps, il a violemment critiqué l’ONG Allemande qui « ne respectait pas les règles et qui empêchait les gardes-cotes libyens de prendre en charge ces migrants. » Vous partagez cette critique ?

Emmanuel Macron, par ses propos, reprend parfaitement son slogan de campagne:  »La France doit être une chance pour tous ». Cependant, nous ne pouvons pas accueillir chaque réfugié, qu’il soit politique ou de guerre, il faut donc une coopération intercontinentale. L’Union Européenne, c’est six grands pays développés, mais qui ont, malgré leur développement, des problèmes en terme d’emploi notamment, il est donc impossible d’accueillir des réfugiés de façon décente. Donc oui, je rejoins la position du Président.

Oui, mais est-ce que le Président assume ce choix d’accueillir ?

Il semblerait que non, le Président semble afficher une certaine rigueur face à l’immigration, alors qu’il accueille beaucoup de personnes.

 

On ne devrait pas accueillir une partie des migrants qui arrivent en Europe, au nom du devoir humanitaire ?

Je trouve cette question particulièrement pertinente. Le devoir humanitaire, c’est accueillir des réfugiés dans de bonnes conditions. Or, en France, la situation économique ne nous permet pas d’accueillir durablement ces personnes, nous faisons un accueil simple, qui manque souvent d’humanité,notamment concernant nos infrastructures sanitaires.

 

Mais l’Union Européenne veut répartir ces migrants, peu importe les décisions des dirigeants.

En effet, c’est là qu’est le problème. Les dirigeants ne peuvent pas agir, et donc ils n’ont pas de regard sur les conditions des migrants.

 

Cependant, les pays qui n’acceptent pas d’accueillir ces migrants vont peut-être proposer la remise en cause de cette directive lors des séances du Conseil Européen.

Il faut, en effet, dénoncer les problèmes de ce système, et je les soutiens pleinement.

 

Bien. Pour changer de sujet, la révision de la Constitution Française était révisée mercredi 27 Juin en commission et les députés ont voté à l’unanimité pour la suppression du mot « race » de l’Article Premier. Ce qui donnera donc que « la France assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens, sans distinction de sexe, d’origine ou de religion. » Est-ce que ça vous convient ?

Totalement ! Le mot  » race  » fait des distinctions entre les Français, ce qui est contraire à notre devise  » Liberté, Égalité, Fraternité  ».

 

Pour finir et comme la dernière fois, pouvez-vous nous parler de l’actualité politique de votre Parti ?

Avec plaisir ! Notre Parti continue son dialogue avec les citoyens du monde, nous avons aussi un parlement qui s’agrandit de mois en mois. C’est admirable de voir que les citoyens s’investissent autant pour leur avenir.

 

Participerez-vous aux élections européennes de 2019 ?

Non, pas encore, nous préférons continuer le dialogue avec les Français pour mieux cerner leurs attentes. Cependant, nous nous rallierons sans doute à un autre parti.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

L’ambassadrice américaine à l’ONU exprime ses regrets après les propos prêtés à Trump sur l’Afrique

Nikki Haley a exprimé jeudi ses regrets auprès des ambassadeurs africains qui s’étaient dits outrés par les propos insultants prêtés à Donald Trump sur l’immigration. C’est à sa propre demande que Nikki Haley a rencontré les ambassadeurs africains auprès des Nations unies qui avaient publié vendredi dernier un communiqué au langage très dur, exigeant des […]

Laisser un commentaire