29 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Esclavage en Mauritanie : sanction de Donald Trump sur le plan économique

En Mauritanie, le député et militant antiesclavagiste, Biram Dah Abeid vient de recevoir un soutien (indirect) de poids en la personne du président américain Donald Trump. C’est une décision qui devrait faire pencher la balance en faveur des idées de M. Abeid.

Malgré le mouvement lancé par Biram Dah Abeid, l’un des militants antiesclavagistes les plus charismatiques du continent noir, cette pratique honteuse n’a pas baissé en intensité en Mauritanie. Face à l’inaction des organisations sous-régionales et même de l’Union africaine, des militants tels que Kemi Seba avaient pris fait et cause pour le militantmauritanien (également député dans le pays). Arrêté à de nombreuses reprises, il est depuis persécuté en Mauritanie d’après ses soutiens.

Donald Trump à la rescousse

Il y a quelques heures, l’administration américaine a annoncé une décision qui vient apporter de l’eau au moulin du militant mauritanien. Le président américain Donald Trump a en effet décidé de suspendre les avantages commerciaux de la Mauritanie dans le cadre de l’AGOA. Un accord commercial qui permettait à la Mauritanie d’exporter à des prix avantageux vers les USA. Pour justifier sa décision le président Trump a pointé du doigt le manque de progrès du pays dans le domaine de la lutte contre l’esclavage. Pour l’heure pas de réaction officielle du côté de la Mauritanie.

Avec lanouvelletribune

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

LES LIENS ÉTROITS DU TOGO AVEC ISRAËL

Le Togo a été le seul pays africain parmi neuf Etats à voter contre une résolution de l’ONU jeudi condamnant la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël. Mais les efforts du gouvernement togolais pour entretenir des relations plus étroites avec Israël ont été contrecarrés par des protestations contre la dynastie répressive répressive […]

Laisser un commentaire