29 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

EXCLUSIF. Témoignage de la fille de Mélanie, la belge assassinée par son ex-mari

Retour sur l’affaire de la femme égorgée dans la rue à Agdal.

Mariem O.,  fille de Mélanie, a accordé une interview exclusive à La Dépêche.ma pour raconter les circonstances du meurtre de sa mère, mais également pour rectifier des informations fausses qui ont circulé dans certains médias belges.

“ Ma mère n’a pas été tuée à son domicile ni sous les yeux de mon petit frère de 8 ans. L’agression s’est déroulée en pleine rue, sur le chemin du retour de la pharmacie où elle s’était rendue pour acheter un médicament, vers 16 heures. Elle parlait au téléphone avec mon oncle quand son ex-mari l’a attrapée par les cheveux et a commencé à la poignarder dans le cou. Mon oncle a entendu ma mère crier “ Lâche-moi” sans comprendre ce qui se passait.

 

C’est mon père qui a essayé de la sauver en compressant ses plaies avec sa chemise. Il est en effet arrivé peu de temps après l’agression pour déposer mon petit frère chez ma mère. Malgré le choc, il a tout fait pour l’aider à s’en sortir et il est resté à son chevet à l’hôpital, elle arrivait à peine à parler pour lui demander après moi et mon petit frére. Vers 23H, un appel de l’hôpital nous annonce qu’elle est en train d’agoniser et qu’on devait la rejoindre.

 

Quant à l’agresseur qui est le deuxième ex-mari de ma mère, je ne l’ai jamais vraiment apprécié mais j’essayais d’être gentille avec lui pour faire plaisir à maman. Il était maladivement épris d’elle, et leur divorce a été le fruit de la pression qu’il exerçait sur elle pour l’éloigner de mon petit frére et moi. Il lui avait carrément demandé un jour de choisir entre lui et ses enfants,ce qu’il l’a poussée à demander le divorce. Noureddine s’est montré d’une possessivité pathologique et a traqué ma mère pendant deux semaines avant de passer à l’acte. Il n’arrêtait pas d’envoyer des messages à mes grands-parents maternels pour leur dire qu’il ne peut pas vivre sans elle, et qu’il fera tout pour la reprendre. En fait, il a clairement dit qu’elle ne sera avec aucun autre homme, si ce n’est avec lui. Il a décidé de la tuer pour “supprimer le risque”.

 

D’ailleurs, il a déjà fait 6 ans de prison pour avoir agressé son ex-femme au Danemark, cette dernière est depuis en chaise roulante à cause d’une grave blessure au niveau du dos.

 

Je tiens à dire que je suis très en colère contre ces médias qui s’amusent à raconter n’importe quoi, sans connaître les vraies circonstances de l’affaire et créent des confusions dans l’esprit des gens qui croient que c’est mon père, le premier ex-mari de ma mère, qui l’a assassinée.”

 

Malahin Ouriagli Adel, “Mélanie” de son nom d’emprunt, a été tuée par son ex-mari dans le quartier de l’Agdal à Rabat le vendredi 30 mars. L’agresseur, âgé de 50 ans, était officiellement séparé avec la victime depuis la fin de l’année dernière.

Mélanie, âgée de 40 ans, était l’assistante d’une magistrate belge à Rabat. Elle a auparavant collaboré avec l’ambassade de Belgique dans la capitale. Malahin a également travaillé avec la police fédérale d’Anvers, sa ville natale, avant de tout laisser derrière elle pour rejoindre le Maroc.

Selon des médias belges, le personnel de l’ambassade belge est sous le choc, et affirme que Mélanie avait très peur de son ex-mari. La jeune maroco-belge avait porté plainte auprès de la police à Rabat contre son ex-compagnon qui la menaçait régulièrement, mais celui-ci aurait été libéré après un interrogatoire.

Avec ladepeche

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Agé de 39 ans, il divorce de sa femme pour une poupée s*xuelle

C’était prévisible! Les poupées sexuelles annoncées en grandes poupe , telle une nouvelle trouvaille pour remplacer les femmes ont commencé leur forfaits. Et déja, un homme vient de divorcer de sa femme pour une poupée s*xuelle. Il s’appelle Paellas Mohule et est un concessionnaire d’automobiles à Gaborone, au Botswana. Selon Gistmania, Paellas Mohule,l’homme agé de 39 ans […]

Maroc : un Camerounais détenu pour avoir enceinté 3 marocaines

Un ressortissant Camerounais a été détenu par la police marocaine de la ville de Rabat pour comportement incivique. La police lui reproche non seulement d’avoir enceinté trois jeunes marocaines,mais d’avoir nié les faits. Les trois filles qui ont dénoncé le Camerounais auraient maintenues une relation sentimentale avec lui. Le Big Boss comme on l’appelle est […]

Laisser un commentaire