28 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Flexibilité de change: la réforme entre en vigueur lundi 15 janvier

Un communiqué du Ministère de l’Economie et des Finances annonce, enfin, l’entrée en vigueur de la flexibilité du régime de change dès lundi 15 janvier. L’annonce tourne la page d’un long feuilleton de report et de cafouillages.

Après de longs mois de flou et d’absence d’information après le report sin die de l’application du nouveau régime de change prévu initialement pour juillet 2017, un communiqué du ministère de l’Economie et des finances publié ce vendredi 12 janvier annonce son entrée en vigueur. En effet, le département dirigé par Mohammed Boussaid affirme qu’après « avis de Bank Al-Maghrib », il a décidé « d’adopter, à partir du lundi 15 janvier 2018, un nouveau régime de change ».  Pour rappel, le passage à un régime de change flexible signifie l’élargissement du corridor d’évolution du dirham.

La largeur de cette bande a toujours été gardé secrète par les autorités monétaires, jusqu’à ce qu’elle soit révélée par le chef du gouvernement Saad-Eddine El Othmani lors de son fameux passage télévisé deux jours après le report de la réforme. Il avait annoncé une bande de fluctuation de 5%. Un pourcentage que confirme le communiqué du ministère des finances.  « La parité du dirham est déterminée à l’intérieur d’une bande de fluctuation de ±2,5%, contre ±0,3% actuellement, par rapport à un cours central fixé par Bank Al-Maghrib sur la base d’un panier de devises composé de l’euro (EUR) et du dollar américain (USD) à hauteur respectivement de 60% et 40% », est-il précisé. Et d’ajouter, « dans le cadre de ce nouveau régime, Bank Al-Maghrib continuera d’intervenir sur le marché des changes en vue d’assurer sa liquidité.

Le département de Boussaid cherche encore à rassurer en affirmant que « cette réforme est entamée dans des conditions favorables marquées par la solidité du secteur financier et la consolidation des fondamentaux macroéconomiques, notamment un niveau approprié des réserves de change et une inflation maîtrisée ». Dans son communiqué, il rappelle aussi les raisons qui ont poussé le Maroc à entamer une telle réforme de façon volontaire et progressive. « La réforme du régime de change a pour objectif de renforcer la résilience de l’économie nationale aux chocs exogènes, de soutenir sa compétitivité et d’améliorer son niveau de croissance. Elle devrait accompagner les mutations structurelles qu’a connues l’économie marocaine durant ces dernières années, notamment en termes de diversification, d’ouverture et d’intégration dans l’économie mondiale », explique-t-il.  Elle « consacre les progrès accomplis aux niveaux macroéconomique et des réformes structurelles et sectorielles engagées ainsi que le processus d’ouverture de notre économie sur l’extérieur, constitue un nouveau pas vers l’émergence de notre économie », ajoute-t-il.

D’aucuns seront surpris que le gouvernement communique ainsi sur l’entrée en vigueur de cette réforme, alors que le trop de communication à ce sujet a été l’un des griefs portés à Bank Al Maghirb et au ministère de l’Economie et des Finances. Après la série de couacs entourant cette réforme, des sources gouvernementales avaient précédemment affirmé à Telquel.ma que la réforme s’appliquera sans annonce préalable. Le communiqué du département des finances publié ce vendredi 12 janvier en fin de journée, soit après la fermeture des marchés permet à la fois d’informer et en même temps d’éviter les éventuels spéculations.En effet, le marché s’ouvrira le lundi 15 janvier directement en appliquant les nouvelles mesures.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Les avions de combat marocains se sont retirés de la coalition contre le Yémen

L’armée marocaine a ordonné le rapatriement de ses avions de combat stationnés en Arabie saoudite dans le cadre de la coalition d’agression conte le Yémen. Selon le quotidien qatari Al-Sharq, l’armée marocaine a décidé du retour au pays de l’escadrille stationnée à la base Khamis Mushait, au sud-est de l’Arabie et qui participait à la coalition dirigée par Riyad. Pour […]

Laisser un commentaire