31 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Gabon : le général Munene, ex-chef d’état-major de la RDC arrêté pour « coup d’État »

Le général Faustin Munene, ex-chef d’état-major congolais soupçonné par la République démocratique du Congo d’avoir commandité en 2011 une attaque contre la résidence du président Kabila et un camp militaire à Kinshasa, a été arrêté le 10 janvier au Gabon, selon des sources concordantes.

« Le général Faustin Munene est aux arrêts depuis le mercredi 10 janvier (…) au Gabon », selon un communiqué du parti Convention du peuple pour le progrès et la démocratie (CPPD, parti créé par Munene) reçu mardi par l’AFP à Kinshasa.

L’information a été confirmée à l’AFP par un haut responsable du secteur judiciaire du Haut-Ogooué, la province de l’est du Gabon où Munene a été arrêté. « Faustin Munene a été arrêté à Moanda. Il est aux mains de la DGDI (Direction générale de la documentation et de l’immigration – services de renseignement gabonais) en ce moment, à Libreville », a déclaré ce haut responsable à l’AFP sous couvert de l’anonymat.

Interrogés à Libreville par l’AFP, les ministères des Affaires étrangères et de l’Intérieur n’ont pas confirmé l’information. En mars 2011, le général-major Munene avait été condamné par contumace à la prison à perpétuité par un tribunal militaire de République démocratique du Congo.

Soupçonné d’attaque contre la résidence du président Joseph Kabila

L’officier est soupçonné par Kinshasa d’être le commanditaire de l’attaque du 27 février 2011 contre la résidence du président Joseph Kabila et du camp militaire Kokolo à Kinshasa, qui avait fait 19 morts (onze assaillants et huit soldats).

Il est aussi accusé par Kinshasa de « tentative de coup d’Etat » dans la province du Bandundu (ouest) en novembre 2010. Le général Munene avait été arrêté à la mi-janvier 2011 au Congo-Brazzaville, à Pointe-Noire, avant l’attaque de la résidence du président Kabila.

Brazzaville avait refusé de l’extrader vers Kinshasa, qui avait rappelé son ambassadeur en mars 2011 en signe de protestation. On ignore depuis quand M. Munene se trouve sur le territoire gabonais. La province gabonaise où il a été arrêté est frontalière du Congo-Brazzaville. Les deux pays partagent près de 2.000 km de frontières communes.

Le général-major Munene a été vice-ministre de l’Intérieur et chef d’état-major des forces armées congolaises sous Laurent-Désiré Kabila, précédent président et père de l’actuel, assassiné il y a tout juste 17 ans, le 16 janvier 2001.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

TOGO: LA TENSION MONTE

L’opposition togolaise ne faiblit pas. Mercredi 27 décembre 2017, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale togolaise, à Lomé, pour demander une limitation du nombre de mandats présidentiels et la démission du président Faure Gnassingbé. Voilà maintenant trois mois, que le pays vit une véritable crise politique. Date depuis laquelle, […]

Ethiopie: Le pouvoir prêt à libérer tous les prisonniers politiques

Un geste pour la réconciliation nationale, c’est ainsi que justifie le gouvernement éthiopien, sa décision de libérer tous les prisonniers politiques. Addis-Abeba a, lors d’une conférence de presse ce mercredi, annoncé que les charges dirigées contre ces prisonniers seront également levées. Hailemariam Desalegn, le chef du gouvernement éthiopien a, en outre, annoncé que le centre […]

Laisser un commentaire