31 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Israël : plusieurs pays pourraient transférer leurs ambassades à Jérusalem

Après les États-Unis, le Guatemala a annoncé dimanche son intention de transférer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

Les États-Unis, le Guatemala… Et bientôt d’autres pays? Le 24 décembre, sur Facebook, le président guatémalien Jimmy Morales a annoncé à ses administrés qu’il avait «donné des instructions» pour que l’ambassade du Guatemala en Israël soit déplacée de Tel Aviv à Jérusalem. Cette annonce faisait suite à un entretien téléphonique du chef de l’État avec le premier ministre israélien Benyamin Nétanhayou. Lundi 25 décembre, le ministère des Affaires étrangères du Guatemala a annoncé avoir «débuté le processus de mise en oeuvre de cette décision».

Le pays d’Amérique centrale est le premier à suivre l’exemple des États-Unis, qui ont reconnu la Ville sainte comme capitale de l’État hébreu le 6 décembre. Cette décision, qui marque une rupture importante dans la stratégie diplomatique américaine, a déclenché une vague de protestations dans plusieurs pays du monde, notamment dans les pays arabes. De son côté, la France a rappelé son attachement à une solution à deux États, Israël et Palestine.

«Ce n’est qu’un début»

La décision du Guatemala a été saluée par les autorités israéliennes. «Ce n’est qu’un début», s’est réjoui dans un communiqué Benyamin Nétanyahou, certain que «d’autres pays reconnaîtront Jérusalem et annonceront le transfert de leur ambassade (…) je le répète: il y en aura d’autres, ce n’est qu’un début et c’est important». La vice-ministre des affaires étrangères Tzipi Hotovely a de son côté soutenu qu’Israël était en contact avec «au moins dix pays dont certains en Europe». La radio publique citant des sources diplomatiques israéliennes a évoqué le Honduras, les Philippines, la Roumanie et le Soudan du Sud parmi les pays qui pourraient prendre une telle initiative.

De leur côté, les autorités palestiniennes ont qualifié «d’acte honteux» et hostile la décision du Guatemala. «C’est un acte honteux et illégal qui va totalement à l’encontre des sentiments des dirigeants des églises à Jérusalem», a affirmé le ministère palestinien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Les États-Unis isolés à l’ONU

Le 21 décembre, lors d’un vote condamnant la décision américaine à l’Assemblée générale de l’ONU, huit pays ont soutenu les États-Unis. Outre Israël et le Guatemala, le Honduras, le Togo, les îles Marshall, la Micronésie, Nauru et les Palaos ont ainsi voté contre une résolution non-contraignante, adoptée par 128 pays. 35 États ont quant à eux fait le choix de s’abstenir. Parmi eux, le Canada et le Mexique, voisins des États-Unis, mais aussi plusieurs pays d’Afrique, d’Océanie et d’Europe (République tchèque, Pologne, Croatie, Hongrie, Roumanie…).

«Les Etats-Unis se souviendront de cette journée qui les a vus être cloués au pilori devant l’Assemblée générale pour le seul fait d’exercer notre droit de pays souverain», avait déclaré avant le vote Nikki Haley, ambassadruce américaine aux Nations unies. «Nous nous en souviendrons quand on nous demandera encore une fois de verser la plus importante contribution».

 Lundi, le pape François a appelé dans son message de Noël à «la paix pour Jérusalem et pour toute la Terre Sainte», espérant qu’«une reprise du dialogue l’emporte» pour «parvenir à une solution négociée qui permette la coexistence pacifique de deux Etats».

(avec agences)

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Présidentielle russe : La commission électorale rejette la candidature d’Alexeï Navalny

En raison de ses condamnations, l’opposant russe Alexeï Navalny ne pourra pas se présenter à l’élection présidentielle de 2018, conformément à ce que prévoit la loi, a fait savoir la commission électorale centrale de Russie. La Commission électorale russe a rejeté à l’unanimité le 25 décembre la candidature de l’opposant Alexeï Navalny à la présidentielle […]

France : Emmanuel Macron en visite d’Etat en Chine pour tenter « d’oxygéner » l’économie du pays

Emmanuel Macron effectuera sa première visite d’État en Chine du 8 au 10 janvier, a indiqué mardi l’agence de presse officielle Chine nouvelle, citant le ministère chinois des Affaires étrangères. Macron, élu en mai, a déjà rencontré le président chinois Xi Jinping au cours du sommet du G20 en juillet dernier à Hambourg. Les deux chefs […]

Laisser un commentaire