29 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Kémi Seba : Les économistes anti CFA faillissent à leur mission

« Les économistes africains, prétendument Anti CFA, sont les premiers responsables de la stagnation actuelle au sujet du FRANC CFA.

Notre ONG Urgences Panafricanistes , structure fondatrice du Front Anti CFA, a sorti la jeunesse africaine dans les rues partout sur le continent et dans la diaspora pour vous donner une force (que vous n’aviez en aucun cas puisque PERSONNE ne vous écoutait au sein de la rue avant nos mobilisations) afin que vous vous sentiez forts dans vos débats avec les gardiens du Franc CFA. Et qu’avez vous fait en retour pour la plupart? Vous avez accepté les repas cossus, les petits fours 4 étoiles lors d’invitations dans des organismes français. Pire, certains d’entre vous, qui avaient prétendument perdu leur poste pour leur prise de position, aviez accepté des emplois à l’AFD (L’ Agence Française de Développement, organisme du ministère des affaires étrangères français).

D’autres sont des salariés des Universités françaises et savent que s’ils tiennent le discours du peuple ils n’auront plus leur fiche de paie et reviendront manger au pays quotidiennement Alocco et Attiéké (nous autres adorons nos plats, mais vous préférez sans doute le boeuf bourguignon)… Vous n’avez par ailleurs jamais remercié le peuple de s’être mobilisé. Vous avez surgi, tel Hercule dans Dragon Ball Z, après le combat pour revendiquer la victoire sans avoir pris le moindre coup. Votre mépris des classes populaires, vous a poussé à agir ainsi.

Nous nous en souviendrons. Nous sommes les premiers responsables, car nous avons fait preuve de naïveté. C’était oublier que si notre peuple en est là, c’est que la prétendue intellegentsia africaine a été programmée selon des codes occidentaux et n’a jamais eu pour objectif de former des intellectuels rebels. La rébéllion et dans la rue. Pas dans les programmes académiques de l’Occident.

Désormais, nous avons décidé de nous attaquer à la problématique plus globale de la FRANCAFRIQUE. Elle a l’avantage de pendre en compte le CFA, mais de ne pas s’arrêter là. C’est le néocolonialisme français auquel il faut s’en prendre. Car si on arrache une feuille sans couper l’arbre, d’autres feuilles repousseront.

Kémi Seba, Président de l’ONG Urgences Panafricanistes

Avec fajarinfos

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

MESSI QUITTE LE STADE AU BEAU MILIEU DE L’HUMILIATION DE L’ARGENTINE

Messi n’a pas du tout apprécié la fessée reçue par les siens mardi soir au Wanda Metropolitano de Madrid. L’Argentine, orpheline de son génie depuis le match contre l’Italie (victoire 2-0), n’y arrive pas face aux top sélections. Cela nous rappelle ainsi les difficultés rencontrées en éliminatoires du Mondial 2018. Un Messi XXL, auteur d’un triplé face […]

Laisser un commentaire