29 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Kémi Séba refuse le prix MIPAD

«Trop de récompenses pour une guerre qui n’est pourtant pas finie !». C’est en ces termes que l’activiste Kémi Séba, président d’Urgences Panafricanistes et symbole de la lutte ant-CFA, a résumé son refus de recevoir le prix Most Influential People of African Descent (MIPAD).

« Notre peuple subit un génocide politique, culturel, économique et physique depuis des siècles. Nous sommes en guerre, et cette dernière est loin d’être terminée. Malgré tout, on passe notre temps à se décerner des prix. J’en ai reçu un certain nombre que j’ai poliment acceptés ces dernières années pour ne froisser personne, mais il est temps qu’on arrête ce cinéma. Ce combat est une lutte de survie. Pas du show-business.

Je remercie l’organisation internationale MIPAD pour cette distinction mais je refuse ce prix. Et ne veux plus jamais en recevoir tant que notre combat n’est pas terminé. C’est à la fin du combat gagné que l’on décerne la médaille, pas à la mi-temps. Retroussons-nous les manches et arrêtons de festoyer. L’AFRIQUE attend mieux de nous», a martelé l’activiste franco-béninois.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

[PHOTOS] 2017, L’ANNÉE DE L’AFRIQUE

Image copyrightREUTERS Qu’est-ce que ça fait de capturer les moments décisifs des plus grandes nouvelles de l’Afrique en 2017 devant la caméra? Ici, quatre photographes racontent à la BBC leurs coups de feu préférés de l’année. L’éruption (ci-dessus) Mike Hutchings est le photographe en chef de Reuters en Afrique australe. Basé à Cape Town, il s’est rendu […]

Laisser un commentaire