32 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Kenya lance son premier satellite, entièrement conçu sur place

Le Kenya s’est ajouté à la liste des pays africains qui matérialisent leurs ambitions spatiales. Le pays vient en effet de lancer son premier satellite entièrement conçu sur place.

Vendredi 11 mai 2018. Auditorium de l’Université de Nairobi. Une expérience peu ordinaire à laquelle ont assisté des centaines de personnes : le lancement en du premier satellite kényan.

Le sentiment de fierté est d’autant plus grand que ce nanosatellite, de la forme d’une tasse de café, a entièrement été développé et assemblé par des ingénieurs kényans, au Kenya, avec l’assistance des Nations unies et de l’agence spatiale japonaise.

Selon les missions qui lui sont assignées, le satellite devrait permettre de collecter des informations dans divers secteurs dont la prévision météorologique, la cartographie de la sécurité alimentaire, la surveillance du bétail et de la faune, ou encore la gestion des catastrophes. Il aurait une durée de vie comprise entre 12 et 18 mois.

Un enthousiasme certain pour la technologie spatiale

Avec ce lancement – pour l’heure réussi – le Kenya vient en outre s’ajouter sur une liste de pays africains qui ont investi ces dernières années dans la technologie spatiale, considérée comme un atout incontournable pour relancer et renforcer l’innovation.

Le Maroc, l’Afrique du Sud, l’Algérie, le Nigeria ou encore l’Egypte s’y sont déjà essayé avec succès. L’Union africaine a également adopté une politique spatiale africaine en 2017, appelant au développement d’un programme continental de l’espace extra-atmosphérique et à l’adoption d’un cadre favorisant la communication par satellite pour le progrès économique.

Mais c’est surtout en Afrique de l’Est que le Kenya, qui se revendique puissance régionale, prend une avance confortable notamment sur la très croissante Ethiopie, également intéressée par la technologie spatiale. D’ailleurs, elle a financé un observatoire spatial et un centre de recherche estimé à plusieurs millions de dollars.

L’Angola, pays d’Afrique centrale, n’a pas eu la même chance avec son satellite national. Lancé en décembre 2017 depuis le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, l’engin de fabrication russe a accumulé les déboires, jusqu‘à être définitivement perdu dans le vide intersidéral. Finalement, le pays a annoncé le lancement d’un second satellite.

Crédit photo : The-Star.co.ke

Avec africanews

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Zimbabwe : le président Emmerson Mnangagwa classé parmi les 100 personnalités les plus influentes de 2018

Le président du Zimbabwe, Emmerson Mnangagwa, figure parmi les 100 personnalités les plus influentes du classement 2018 du Magazine Time (Time 100). Selon la liste publiée vendredi, Mnangagwa figure parmi les personnalités les plus influentes de l’année 2018, avec notamment le président américain Donald Trump, le prince Harry du Royaume-Uni, le comédien sud-africain Trevor Noah et […]

TOGO: LA TENSION MONTE

L’opposition togolaise ne faiblit pas. Mercredi 27 décembre 2017, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de la capitale togolaise, à Lomé, pour demander une limitation du nombre de mandats présidentiels et la démission du président Faure Gnassingbé. Voilà maintenant trois mois, que le pays vit une véritable crise politique. Date depuis laquelle, […]

Laisser un commentaire