31 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

La RII a condamné la constitution par les États-Unis d’une nouvelle Force frontalière en Syrie

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a dénoncé la décision des États-Unis de former une nouvelle Force aux frontières en Syrie en l’a qualifiant d’ingérence flagrante dans les affaires intérieures syriennes qui ne ferait qu’aggraver la crise.

Bahram Qassemi, le porte-parole de la diplomatie iranienne a affirmé que la formation d’une telle Force ne ferait que compliquer la situation en Syrie, a rapporté Fars news.

« Et ce qui pique la curiosité, c’est que cette approche de Washington intervient alors que l’armée syrienne et ses alliés ont enregistré des succès considérables face aux groupes terroristes Daech et du Front al-Nosra », a souligné Qassemi.

« L’Iran, la Turquie et la Russie s’emploient à juguler les flammes de cette crise en organisant des dialogues à Astana et créant des zones de désescalade en Syrie », a-t-il précisé.

« Bien qu’il soit trop tard, nous appelons les États-Unis à mettre fin à leur politique d’ingérence et de destruction dans la région, à retirer le plus vite possible leurs forces de ce pays et à laisser le peuple décider de son avenir », a poursuivi le diplomate iranien.

La coalition américaine forme une armée frontalière de 30.0000 hommes en Syrie. ©AP

Reuters a rapporté que la coalition américaine prétendument anti-Daech entendait créer une « Force de sécurité aux frontières », constituées de 30.000 nouveaux recrutés et d’effectifs des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), dans les zones contrôlées par les Kurdes syriens.

Cette coalition a déclaré que cette Force serait commanditée par les FDS. « Actuellement, 230 personnes sont en formation », a indiqué cette coalition.

PRESSTV

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Les experts de l’OIAC ont prélevé des échantillons à Douma, en Syrie

La mission de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé s’être rendue ce samedi à Douma pour y inspecter le lieu de l’attaque chimique présumée. Les inspecteurs de l’OIAC ont annoncé ce samedi après-midi avoir prélevé des échantillons sur le lieu de l’attaque chimique présumée à Douma. L’organisation, qui procédera sous peu à leur analyse, […]

Gabon, Ali Bongo assure que les législatives d’avril 2018 auront bien lieu

Lors de ses vœux, le président gabonais a présenté une série de mesures et dit vouloir mettre en œuvre « un changement radical de gouvernance ». Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a annoncé, dimanche 31 décembre 2017, vouloir mettreen œuvre « un changement radical de gouvernance » et faire de la « cohésion » des Gabonais « son ambition », lors de ses vœux pour le Nouvel An. « Je suis déterminé à tout […]

Laisser un commentaire