32 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

LE VOTE DE L’ONU EST-IL UNE VICTOIRE POUR LA PALESTINE ?

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a salué jeudi une résolution de l’Assemblée générale des Nations unies rejetant la reconnaissance par le gouvernement américain de Jérusalem comme capitale d’Israël, affirmant que c’était « une victoire pour la Palestine ».

L’Assemblée générale a adopté la motion rejetant la décision du président américain Donald Trump du 6 décembre par 128 voix pour, neuf voix contre, avec 35 abstentions et 21 non-présentations.

« Cette décision réaffirme une fois de plus que la juste cause palestinienne jouit du soutien du droit international et qu’aucune décision d’aucun parti ne peut changer la réalité », a souligné M. Abbas, soulignant que « Jérusalem est un territoire occupé selon le droit international.

« Nous poursuivrons nos efforts aux Nations Unies et dans tous les forums internationaux pour mettre fin à l’occupation et créer un Etat palestinien avec sa capitale à Jérusalem Est », ajoute le communiqué.

Abbas a remercié les pays qui ont voté en faveur de la motion « malgré les pressions auxquelles ils sont confrontés ».

L’émissaire palestinien de l’ONU, Riyad Mansour, a déclaré à l’AFP que le vote était « un revers massif » pour Washington.

« Ils l’ont fait à leur sujet », a déclaré Mansour à propos des menaces américaines.

« Ils ne l’ont pas fait à propos de Jérusalem, alors quand vous en parlez et que vous ne pouvez obtenir que neuf voix pour dire non, je pense que c’était un échec complet pour leur campagne. »

 

Riyad H. Mansour (C), Ambassadeur palestinien auprès des Nations Unies, et les membres de sa délégation célèbrent les résultats du vote sur Jérusalem à la salle de l’Assemblée générale, le 21 décembre 2017, au siège de l’ONU à New York. (PHOTO AFP / EDUARDO MUNOZ ALVAREZ)

 

Trump avait averti avant le vote dans l’assemblée de 193 pays que « nous observons » et menacé de représailles contre les pays soutenant la mesure, ce qui réaffirme que le statut de Jérusalem doit être résolu par des négociations.

La mesure a été envoyée à l’Assemblée générale, pour un vote non contraignant, après que les États-Unis eurent opposé leur veto au Conseil de sécurité lundi, bien que tous les 14 autres membres du Conseil aient voté pour.

Le groupe terroriste du Hamas a appelé le vote « une victoire pour Jérusalem, et une défaite pour la stupidité de Trump ».

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a été le fer de lance des efforts islamiques pour s’opposer à la déclaration de Trump, a appelé les Etats-Unis à reprendre la décision.

« Nous accueillons avec grand plaisir le soutien massif de l’Assemblée générale des Nations unies à une résolution historique sur Al-Qods Al-Sharif », a-t-il tweeté. « Nous attendons de l’administration Trump qu’elle annule sans plus attendre sa décision malheureuse, dont l’illégalité a été clairement établie par l’AGNU. »

Dans la législature israélienne, le député Ayman Odeh, chef de la liste commune (arabe), a déclaré que cette résolution était « une gifle face à la politique de Donald Trump et du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ».

 

Le président de la liste commune (arabe) Ayman Odeh adresse une question au Premier ministre Benjamin Netanyahu dans la salle du parlement, le 18 juillet 2016. (Hadas Parush / Flash90)

Odeh a déclaré que le vote était « un appel clair de la communauté internationale pour la paix et pour les droits du peuple palestinien à un Etat indépendant dont la capitale est Jérusalem-Est ».

Lundi, 14 des 15 membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont voté en faveur de la résolution, qui a échoué en raison d’un veto americain.

Le texte adopté jeudi exprimait « un profond regret des décisions récentes concernant le statut de Jérusalem » et affirmait que « les décisions et actions qui prétendent avoir changé, le caractère, le statut ou la composition démographique de la ville sainte de Jérusalem n’ont aucun effet juridique, sont nulles et non avenues et doivent être annulées conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et, à cet égard, demande à tous les États de s’abstenir de créer des missions diplomatiques dans la ville sainte de Jérusalem. « 

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Mexique : au moins onze morts dans un accident d’autocar

Le drame, qui a eu lieu mardi, s’est produit sur une autoroute reliant la capitale à la ville de Puebla,au centre du Mexique. Au moins onze personnes sont mortes, mardi 19 décembre, dans un accident de la route au centre du Mexique. Le drame, qui a eu lieu vers midi heure française, s’est déroulé sur l’autoroute reliant la capitale, […]

Purge en Arabie: un prince en grève de faim

Un prince saoudien est en grève de la faim pour protester contre l’arrestation de ses trois enfants ordonnées par la commission anticorruption dirigée par le prince Mohammed Ben Salman. Le prince saoudien Talal ben Abdel Aziz a déjà passé un mois sans nourriture en guise de protestation contre l’arrestation de ses trois fils qui sont […]

Laisser un commentaire