30 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Conakry : de nouvelles émeutes contre le manque de courant…

Les manifestations contre les délestages de courant deviennent presque quotidiennes à Conakry, la capitale guinéenne. Tout au long de la nuit dernière, certains citoyens du quartier Koloma ont protesté contre les coupures.

Les grognons ont érigé des barrages sur l’autoroute et déversé d’innombrables tas d’immondices qui jonchent le trottoir sur la chaussée. Le scenario complètement dégueulasse. En venant sur les lieux, on est accueilli de loin par une odeur nauséabonde. Tard dans la nuit, des tirs ont été entendus.

 Jusqu’à ce mercredi matin, à partir du carrefour Bomboli en continuant vers le carrefour Bambéto, les automobilistes évitent cet axe. La circulation y est totalement paralysée. Les quelques rares des plus téméraires usagers sont des motards.

La police antiémeute, armée de gourdins, de propulseurs de bombe de gaz lacrymogène, déployée sur les lieux n’agit pas, a constaté ce matin un journaliste d’Africaguinee.com. Les agents constatent impuissant la scène et se regardent en chiens de faïences avec des jeunes massés à quelques mètres de leur lieu de stationnement.

Depuis la mi-décembre Conakry ainsi que certaines villes de l’intérieur du pays ont renoué avec les coupures intempestives de courant. Le ministre de l’Energie explique cette situation par le non-paiement d’une créance de 300 milliards à un fournisseur d’énergie thermique privé, mais aussi par le manque d’eau au niveau du barrage hydroélectrique de Kaléta.

Avec africaguinee

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Fonction publique : Alpha Condé confirme les recrutements frauduleux et le copinage dans l’éducation

En marge de la cérémonie de clôture de l’évènement culturel « Conakry, capitale mondiale du Livre », le président Alpha Condé a confirmé, hier dimanche à l’esplanade du palais du peuple de Conakry, les révélations faites par Guinéenews relatives au recrutement douteux sans concours dans l’éducation et à la fonction publique. «  Je vous dévoile quelque chose, monsieur le premier ministre, c’est choquant mais c’est la vérité. En 2012, nous avons fait un test de dictée de CE2. Sur 750 enseignants, nous avons mis vingt fautes. Je dis bien CE2. C’est-à-dire, pas CM1, CM2. Sur 750 enseignants de l’éducation nationale, 75% n’ont pas pu trouver les fautes. Sur les 75%, 25% également ont ajouté des fautes. Alors, comment voulez-vous enseigner des gens en vue de leur permettre d’avoir le certificat d’étude, quand vous n’êtes pas capables, vous-mêmes, de corriger les dictées de CE2. Il est temps que le peuple de […]

Elections communales : la CENI face à une difficulté majeure…

La commission électorale nationale indépendante (CENI) est confrontée à une difficulté dans l’organisation des élections communales du 04 février 2018. L’institution en charge de l’organisation des élections et référendum en Guinée, a du mal à distinguer les logos de certains partis politiques ayant déposé des listes de candidatures. Cette complication risque de créer un grand […]

Laisser un commentaire