28 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Les Yéménites claquent le régime saoudien pour l’assassinat du leader politique

Le peuple yéménite a tenu un grand rassemblement dans la ville portuaire de Hudaydah pour condamner l’assassinat du président du Conseil politique suprême du Yémen, Saleh al-Samad, lors d’une récente frappe aérienne saoudienne.

Le rassemblement a eu lieu après que le mouvement Houthi Ansarullah du Yémen a confirmé que Samad et six de ses compagnons avaient perdu la vie dans l’attaque aérienne contre Hudaydah. L’incident s’est produit jeudi dernier.

Le leader d’Ansarullah, Abdul-Malik Badreddin al-Houthi, dans un récent discours en direct, a appelé le peuple yéménite à participer à une manifestation massive, encouragée par Samad quelques jours avant sa mort, contre la guerre menée par les Saoudiens.

Houthi dans un discours télévisé plus tard lundi a promis qu’Ansarullah se vengerait sur le royaume saoudien. Il a également déclaré que de tels crimes contre la nation yéménite ne briseraient pas la volonté du peuple de défendre son pays contre la soi-disant coalition militaire.

« Ce crime ne viendra pas à bout de la volonté de notre peuple et de l’Etat … et ne passera pas sans responsabilité », a déclaré Houthi, ajoutant que « les forces de cette agression menées par Washington et le régime saoudien sont légalement responsables d’une telle le crime et toutes ses implications.  »

La campagne saoudienne a été lancée en mars 2015 pour soutenir l’ancien gouvernement ami du Riyad au Yémen et contre Ansarullah, qui gère les affaires de l’État en l’absence d’une administration efficace. L’offensive n’a toutefois atteint aucun de ses objectifs malgré la dépense de milliards de pétrodollars et l’enrôlement des alliés régionaux et occidentaux de l’Arabie saoudite.

La guerre prolongée, qui a été accompagnée d’un blocus naval et aérien, a déjà tué plus de 12 000 Yéménites, les États-Unis et la Grande-Bretagne fournissant l’essentiel des armes utilisées par les forces saoudiennes et coordonnant les frappes aériennes.

Le ministère yéménite des Droits de l’Homme a annoncé dans un communiqué  le 25 mars que la guerre menée par l’Arabie saoudite avait fait 600 000 morts et blessés parmi les  civils au cours des trois dernières années.

Fumée à la suite d’une frappe aérienne lancée par l’Arabie saoudite contre la base aérienne de Dailami dans la capitale yéménite, Sanaa, le 5 avril 2018. (Photo: AFP)

Près de 2 000 personnes sont mortes depuis le début d’une épidémie de choléra en avril, selon les derniers chiffres fournis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les Nations Unies affirment que 22,2 millions de personnes ont besoin d’une aide alimentaire, dont 8,4 millions menacées par la faim. Un haut fonctionnaire de l’ONU a récemment mis en garde contre les conditions de vie « catastrophiques » au Yémen, déclarant qu’il y avait un risque croissant de famine et de choléra là-bas.

Avec presstv

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

États-Unis : Donald Trump nie avoir employé l’expression « pays de merde »

Nouvelle polémique à la Maison-Blanche. Vendredi, le Washington Post a révélé que le président américain aurait qualifié plusieurs nations africaines ainsi qu’Haïti de « pays de merde », des propos qui ont soulevé une vague d’indignation aux États-Unis et à travers le monde.Mais Donald Trump a réagi, laissant entendre qu’il n’avait pas prononcé ces mots-là. […]

VIDÉO : ATTENTAT A MOSCOU: UN BUS FONCE DANS UN PASSAGE SOUTERRAIN

Dans l’ouest de Moscou, un bus municipal a foncé dans la sortie d’un passage souterrain, ont rapporté les agences russes. Il y aurait au moins quatre morts et une dizaine de blessés. La piste de l’accident est pour l’instant privilégiée. Quatre personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées lundi lorsqu’un autobus municipal a foncé […]

Laisser un commentaire