28 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Liberia : l’agriculture et les infrastructures, les premiers chantiers de Georges Weah

Le nouveau président du Liberia, George Weah, a fixé mardi des objectifs relativement modestes pour son mandat de six ans, promettant de rendre le pays autonome sur le plan agricole et de rénover les infrastructures. Dans sa première interview depuis sa victoire avec plus de 60% des voix au second tour de l’élection présidentielle, l’ancienne star du football de 51 ans a commencé à préciser son programme.

George Weah, qui succédera ce mois-ci à Ellen Johnson Sirleaf, lauréate du prix Nobel de la paix au pouvoir depuis janvier 2006, avait affiché samedi sa volonté d’ouvrir le pays aux investissements étrangers et à le libérer du fléau de la corruption.

« Je veux que nous soyons autonomes afin que nous puissions exporter », a déclaré le président élu lors d’une interview exclusive à Reuters.

« Le gouvernement est responsable de la mise en œuvre de programmes agricoles pour que le peuple soit en mesure de cultiver sa propre nourriture », a-t-il ajouté, citant notamment le Ghana et des pays voisins au nombre des exportateurs. « Ils exportent et nous pouvons le faire », a-t-il dit.

Plus de 60% des Libériens travaillent dans le secteur agricole, où des multinationales ont investi largement dans les plantations d’huile de palme. Mais l’agriculture stagne en raison d’une faible productivité, contraignant le pays à importer plus de 80% des aliments de base.

Le président-élu, natif du bidonville de Clara Town, à Monrovia, promet en outre de s’attacher à améliorer les infrastructures. « Les routes sont cruciales pour la connectivité », a-t-il déclaré. « Nous avons des partenaires et nous avons des revenus dont nous garantirons qu’ils iront à la construction de nos routes », a-t-il ajouté.

L’ancien avant-centre de Monaco, du PSG et du Milan AC a promis en outre de s’entourer d’experts et conseillers de premier rang et invité les Libériens expatriés à revenir au pays. « Nous aurons des économistes pour nous mettre sur la voie. Ils vont regarder ce qu’il y a dans les caisses et trouver comment aller de l’avant », a-t-il dit.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Sénégal : Les raisons du refus de Khalifa Sall à dévoiler des noms

Au cours de sa présentation mardi au juge du tribunal de grande instance de Dakar pour « association de malfaiteurs » et « détournement de deniers publics estimés à 1,830 milliard de francs CFA », le maire de Dakar Khalifa Sall a refusé de communiquer à la justice, les noms des personnes bénéficiaires des fonds de la « caisse d’avance » […]

Haïti, le scandale sexuel d’Oxfam, un tournant pour l’humanitaire

Le scandale sexuel qui éclabousse l’Organisation non gouvernementale (Ong) Oxfam, suite aux abus commis contre les femmes par les employés de la branche britannique de l’organisation en Haïti à la suite du séisme de 2010, représente un tournant pour l’humanitaire. Des prostituées avaient été engagées, par des employés d’Oxfam, pour participer à des moments de […]

Laisser un commentaire