29 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

«noir & pédé » : une Fête de la musique à l’Élysée [Vidéo]

Pour la première fois, la Fête de la musique était invitée au Palais de l’Élysée. Et quelle première ! Plusieurs artistes se sont succèdés dont le DJ Kiddy Smile, lequel portait un message particulièrement militant.

Électro sans cravate

Emmanuel Macron a donc choisi de faire « bouger les lignes » cette année. La cour de l’Élysée a alors pris des allures de dancefloor le 21 juin au soir, de 20 h à minuit. Une programmation faisant la part belle à la musique électronique puisque l’on retrouvait à l’affiche Chloé, Cezaire, Kiddy Smile, Kavinsky et Busy P.

Côté public, quelques 1 500 invités avaient pris place devant les platines. Pour sa part, Emmanuel Macron a fait une apparition en compagnie de son épouse. Un président sans cravate, signe de la légèreté de la soirée.

Migrants et LGBT

Une légèreté sur la forme mais pas sur le fond. Kiddy Smile, l’un des DJ du soir, arborait en effet un tee-shirt orné d’un étonnant slogan pour une soirée dans ce lieu « un minimum » officiel. On pouvait ainsi y lire « Fils d’immigré, noir & pédé ». L’artiste avait effectivement choisi d’afficher son soutient à la cause LGBT et aux migrants, très présents actuellement dans l’actualité européenne.

Fête de la musique

Par la suite, Emmanuel Macron prendra la pose avec Kiddy Smile et son équipe :

Fête de la musique

Fête de la musique

Quant à la prestation en question, la voici ci-dessous :

ack Lang applaudit 

Bien entendu, le fondateur de cette Fête de la musique, Jack Lang, était, lui aussi, présent dans la cour de l’Élysée. Alors ministre de la Culture, il avait lancé la première édition en 1982. Depuis, l’événement a fait son chemin dans l’Hexagone. Pour le meilleur ou pour le pire selon le point de vue de chacun.

Et, pour cette édition 2018, Jack Lang semblait tout à fait satisfait de l’évolution de « sa » fête et a salué l’initiative « électronique » d’Emmanuel Macron sur son compte Twitter.

Mais déjà, la question se pose : que peut bien réserver l’Élysée d’encore plus excentrique pour la Fête de la musique 2019 ? Faisons confiance à Emmanuel Macron pour faire « bouger les lignes » encore un peu plus. Festivus, festivus

Crédit photos : Flickr (CC)
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Source : https://www.breizh-info.com/

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

LE RAPPROCHEMENT DE L’AFRIQUE DE L’OUEST AVEC LES MONARCHIES DU GOLFE

Mme Lulwa Al Khater, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, a souligné l’importance de la visite de l’émir Cheikh Tamim bin Hamad Al Thani dans six pays d’Afrique de l’Ouest: «République du Sénégal, République de Guinée Conakry, République du Mali, République de Côte d’Ivoire, la République du Burkina Faso et la République du Ghana », […]

Laisser un commentaire