30 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

RDC ASSASSINAT DE L’ABBÉ JOSEPH MULIMBI : L’EGLISE CATHOLIQUE DÉPOSE UNE « LETTRE D’INDIGNATION » À LA MAIRIE DE LUBUMBASHI

C’est pour protester contre l’insécurité dans la ville qu’un groupe de prêtres a déposé une lettre d’indignation à  la Mairie de Lubumbashi et au Gouvernorat du Haut Katanga. L’indignation de l’Eglise catholique fait suite à l’assassinat « sauvage et sanglant », la semaine dernière, du vicaire de la paroisse Saint Martin de la commune de Katuba.

L’insécurité bat son plein dans la capitale cuprifère depuis un temps. Toute la population de la ville de Lubumbashi en souffre et particulièrement l’Eglise catholique. Le vicaire de la paroisse Saint Martin dans la commune de la Katuba, l’Abbé Joseph Mulimbi, a été assassiné dans la nuit du 14 octobre dans le quartier Golf à Lubumbashi.

A la suite de cet assassinat, des prêtres ont dénoncé la « défaillance » et l' »incapacité » des autorités congolaises à assurer la sécurité des populations des régions du sud et du sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), rapporte BBC Afrique.  Une dizaine de prêtres congolais ont déposé une « lettre d’indignation » auprès du maire de Lubumbashi (sud) et du gouverneur de la province du Haut-Katanga, à la suite de l’assassinat d’un des leurs.

Lundi, les populations de la région ont participé à une veillée de prières dédiée au défunt prêtre. Selon le vicaire général de l’archidiocèse de Lubumbashi, l’Eglise a déposé une plainte contre X auprès du parquet civil et de la justice militaire, afin que les circonstances de l’assassinat du prêtre soient élucidées et les auteurs de sa mort identifiés.

«Nous condamnons cet assassinat lâche d’un serviteur de Dieu qui a offert sa vie pour la population », souligne un communiqué du Diocèse de Lubumbashi. « Nous exigeons que la population soit sécurisée de manière globale, totale et définitive », a souhaité le directeur diocésain de la commission Justice et paix, l’Abbé Kalaba, selon Radio Okapi. Il a exigé aussi « que la lumière soit faite sur cette affaire » et a appelé le gouvernement provincial à prendre ses responsabilités pour assurer la sécurité des citoyens.

«Nous demandons au gouvernement de sécuriser la population. Il n’est pas acceptable que l’on prétende apporter le bonheur à un peuple qui est tout le temps tué et de manière sauvage. Je parle pour toute la population », a encore dit l’Abbé Kalaba.

L’Abbé Mulimbi a été assassiné dans la nuit de vendredi 21 octobre lorsqu’il se rendait au domicile de sa sœur au quartier Golf Malela. Selon  le directeur diocésain de la commission Justice et paix, des hommes armés l’ont suivi et se sont introduits au domicile de sa sœur. Ces malfrats ont tiré trois fois sur l’Abbé, qui a succombé sur place. Puis les assaillants sont partis sans rien emporter.

D’après l’Abbé Kalaba, le ministre provincial de l’Intérieur a promis de tout mettre en œuvre « pour traquer ceux qui sont impliqués dans cet assassinat».​

Il faut dire que c’est un événement qui endeuille l’Eglise en RD Congo et le diocèse de Lubumbashi en particulier. L’Eglise catholique paie un lourd tribut de l’insécurité grandissante dans le pays en assistant impuissante aux enlèvements des prêtres, à l’exemple des deux pères assomptionnistes portés disparus jusqu’à présent et dont l’enquête n’a encore rien donné.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

La vérité sur l’Afrique

Emmanuel Macron s’apprête à recevoir les présidents sénégalais et ivoiriens. Migrations, pauvreté, démographie… Les problèmes du continent africain sont nombreux : mais la France est très loin d’être en mesure de contribuer à leur résolution. Vendredi 20 avril 2018, les deux derniers piliers de l’ancienne «françafrique», à savoir les présidents Macky Sall du Sénégal et […]

Togo : Faure Gnassingbé appelle l’opposition au dialogue

Lors de la présentation de ses vœux  à la nation togolaise le mercredi, le président Faure Gnassingbé a appelé l’ensemble des acteurs politiques à la discussion « Le dialogue doit rester la voie privilégiée de résolution des désaccords entre les acteurs politiques » a-t-il soutenu.  Il s’est dit confiant quant à la capacité de ses concitoyens […]

Laisser un commentaire