28 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Sénégal : arrestations et manifestations dans plusieurs villes pour un projet de loi controversé

La tension est montée ce jeudi 19 avril 2018  entre forces de l’ordre et opposants autour du vote par le Parlement Sénégalais du projet de loi controversé portant sur le parrainage. Des manifestations ont lieu dans certaines villes du pays,  et des  leaders de l’opposition sénégalaise ont été arrêtés  par la police.

L’ancien Premier ministre Idrissa Seck, président du parti Rewmi, Malick Gakou, président du Grand Parti et Thierno Bocoum ont été arrêtés par la police. A Dakar,un important dispositif de sécurité est déployé aux alentours de l’Assemblée nationale sénégalaise où le projet de loi sur le parrainage est en train d’être examiné pour être voté par les députés. Des groupuscules de manifestants qui ont essayé de forcer les barrages pour accéder à l’Assemblée nationale ont été repoussés par des gaz lacrymogènes, a rapporté BBC Afrique.

A l’instar de la capitale Dakar où se tient le vote du projet de loi sur le parrainage, ça bouge aussi dans des régions comme Thiès (70 km de Dakar), Kaolack (200 km) et Saint-Louis (257 km) où des opposants sont sortis dans la rue pour manifester, a rapporté l’Agence de Presse Africaine (APA News).

En réaction, les forces de l’ordre ont procédé à des interpellations à la Place ‘’AbdoulayeWade’’ de Saint-Louis, selon la Radio Futurs Médias (RFM, privée) qui, également, fait état d’échauffourées à l’avenue Général de Gaulle de la ville tricentenaire. A Kaolack, les opposants, vent debout contre le projet de loi sur le parrainage, ont pris d’assaut le cœur de la ville pour faire entendre leurs voix.

Les membres de l’opposition avaient promis mercredi de prendre d’assaut l’Assemblée nationale pour empêcher le vote de ce projet de loi  qu’ils estiment être un « recul démocratique ». Le gouvernement sénégalais a introduit ce projet de loi pour élargir le parrainage à tous les partis politiques.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Marches interdites en RDC : dix prêtres maintenus en détention

Dix prêtres catholiques restent aux mains des forces de sécurité en République démocratique du Congo. Les prélats ont été interpellés dimanche, de même que plus de 200 personnes, lors d’une manifestation contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila. Ces manifestations, convoquées par l‘Église catholique congolaise, ont fait au moins six morts et des […]

Laisser un commentaire