31 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Sénégal : cinq ans de prison pour le maire de Dakar, privé de présidentielle

Le maire de Dakar Khalifa Sall a été condamné vendredi à cinq ans de prison pour escroquerie portant sur des fonds publics et faux, une décision qui l‘écarte de la course à l‘élection présidentielle sénégalaise de février 2019.

La fin de la lecture de la décision du tribunal correctionnel de Dakar – qui l’a relaxé de plusieurs autres chefs d’accusation dont celui de détournement de fonds publics – a été interrompue par les protestations des partisans du maire, massés dans la salle d’audience, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le parquet avait requis le 16 février sept ans d’emprisonnement à son encontre, alors que la défense réclamait la relaxe pure et simple pour Khalifa Sall et ses sept collaborateurs, poursuivis pour un détournement présumé de 1,83 milliard de FCFA (2,8 millions d’euros) entre 2011 et 2015.

Il a également été condamné à une amende de 5 millions de francs CFA (7.620 euros).

Se défendant de tout enrichissement personnel, les prévenus assuraient que les fonds litigieux étaient “politiques”, à l’usage discrétionnaire des élus, une notion rejetée vendredi par le tribunal.

Le jugement relaxe en revanche Khalifa Sall des chefs de blanchiment et d’association de malfaiteurs et déboute l’Etat du Sénégal, considérant que les fonds en question appartenaient à la Ville de Dakar.

Dissident du Parti socialiste, qui l’a exclu en décembre avec d’autres ténors de la “jeune garde” de cette formation de la coalition présidentielle pour “violences, indiscipline et activités politiques concurrentes” à celle de la direction, Khalifa Sall impute ses déboires judiciaires à son statut d’opposant.

AFP

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Mali : attaque meurtrière dans un hôtel à Bandiagara

Au moins deux personnes ont été tuées dans le centre du Mali dans la nuit de mercredi à jeudi au cours d’une attaque jihadiste contre une localité récemment visitée par le Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, ont annoncé l’armée et le gouvernement. L’attaque, à Bandiagara, s’est produite mercredi vers 21H00 GMT, selon des communiqués de l’armée […]

RENCONTRE AVEC JEAN-MARC, VICE-PRÉSIDENT D’UN PETIT PARTI ET DISCUSSION SUR LA FRANCAFRIQUE

Jean-Marc, jeune activiste politique a récemment, avec d’autres adhérents, créé son parti politique. En 2017, en plus d’avoir rencontrer ses compatriotes, il a lutté pour la légalisation de son mouvement. L’occasion pour Guinée-Actu d’interroger le militant sur ses engagements et sa vision des relations France-Afrique. Bonjour monsieur Jean-Marc. Vous êtes vice-président d’un parti politique français naissant, […]

Laisser un commentaire