32 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Un homme égorge son ex-femme en pleine rue à Rabat. Un témoin oculaire raconte

Les scènes de violences à l’encontre des femmes dans la rue marocaine sont devenues monnaie courante. En une semaine, trois vidéos d’agressions physiques sur des femmes d’âges divers, filmées dans différentes régions du Maroc, ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Après la vidéo relative à la tentative de viol d’une mineure à Benguerir, celle de la femme passée à tabac par son époux en pleine rue à Inezgane, une scène tragique s’est déroulée ce vendredi 30 mars en plein jour dans le quartier de l’Agdal à Rabat, où un quinquagénaire a tué son ex-femme avec une arme blanche.

Myriam Ibn Arabi, franco-marocaine en vacances à Rabat, a assisté à cette scène terrible. Elle rapporte à La Dépêche ce qu’elle a vu ce jour-là et en profite pour dénoncer l’indifférence de la population vis-à-vis de ce fléau et lancer un cri d’alerte sur la dégradation de la sécurité dans les lieux publics au Maroc.

La jeune femme affirme que l’agression s’est déroulée vers 16h30.  L’homme qui tentait d’égorger sa femme à coups de couteau au niveau de la gorge et du thorax, est parvenu à chasser tous ceux qui ont voulu intervenir en clamant que la victime était son épouse et en menaçant d’attaquer toute personne qui essaierait de s’approcher du couple.

“ Des hommes ont tenté de s’interposer, mais lorsque l’agresseur leur a crié qu’il était son mari, ils se sont tous reculés sauf un Américain. Ici, un homme a apparemment tous les droits sur sa femme, y compris celui de l’assassiner ”.

Selon notre témoin oculaire, une médecin présente au moment de l’agression, n’a pas pu venir en aide à la victime qui se vidait de son sang. Myriam Ibn Arabi affirme que la praticienne s’est enfuie en disant : “Non, je ne peux pas, c’est horrible…”.

L’assaillant s’est ensuite enfui à bord de sa voiture, laissant son ex-femme baignant dans son sang.

Il l’a laissée pour morte. Inconsciente, le sang coulant à flots de son cou, malgré le point de compression d’une bonne âme, dont les vêtements étaient littéralement trempés”,  ajoute Myriam.

C’est un livreur de pizza qui a pris l’initiative de pourchasser l’agresseur en moto pour le coincer en attendant l’arrivée de la police.

L’homme a été arrêté et placé en garde à vue le jour même. Selon les premiers éléments de l’enquête révélés par la  DGSN, la victime, divorcée de son agresseur, est une belge d’origine marocaine. Elle a été transférée à l’hôpital où elle rendu l’âme suite à l’aggravation de ses blessures.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Cameroun : après 14 ans, Samuel Eto’o Fils reconnait enfin sa fille Annie

L’international footballeur camerounais Samuel Eto’o a enfin reconnu sa fille Annie après 14 ans suite à un « test ADN ». Ceci fait suite aux menaces de poursuite judiciaire a lui fait par Anna Barranca l’une de ses anciennes petites amies. On se appelle qu’Anna Barranca avait menacé  l’ancien attaquant du FC Barcelone Samuel Eto’o fils de le contraindre à prendre ses responsabilités devant la justice s’il refusait […]

Laisser un commentaire