31 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

[Vidéo] Esclaves blancs maîtres musulmans 1000 ans de traite humaine

La traite des esclaves de Barbarie désigne le commerce d’être humains, majoritairement européens, qui a fleuri principalement entre les xive et xviiie siècles dans les marchés d’esclaves du littoral de la côte des Barbaresques.

Déjà existante sur les côtes maghrébines dès le xiiie siècle, notamment à Béjaïa où elle était une activité importante1, la traite et la piraterie ont prospéré lorsque ces États furent nominalement sous suzeraineté ottomane (sauf le Maroc qui constituait alors l’Empire chérifien mais possédait également sa propre entité barbaresque, la république des corsaires salétins).

Les marchés d’esclaves maghrébins faisaient le commerce d’esclaves que les pirates barbaresques s’étaient procurés dans des razzias d’esclaves sur les navires et par des raids sur les villes côtières d’Italie, de la mer Égée, des îles grecques, d’Espagne, des Baléares, du Portugal, de France, d’Angleterre, d’Irlande, des Pays-Bas et jusqu’à l’Islande.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Laisser un commentaire