28 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Zambie : le ministre Harry Kalaba dépose le tablier

Le ministre zambien des affaires étrangères, Harry Kalaba, a démissionné mardi de son poste. Le chef de la diplomatie a annoncé sa démission dans un article cinglant sur Facebook, dénonçant « la corruption galopante qui constitue une honte » pour le pays.

« Nous ne pouvons pas continuer de gérer les affaires du pays avec indifférence quand le niveau de corruption enfle et est pratiquée par ceux-là mêmes qui devraient la combattre », a affirmé Harry Kalaba mardi dans un message sur les réseaux sociaux.

Cette décision est perçue par de nombreux analystes interrogés par la BBC, comme une tentative de mettre la pression sur le président Edgar Lungu, qui envisage de briguer un troisième mandat. Considéré comme un possible successeur du président Edgar Lungu, Harry Kalaba affirme avoir présenté sa démission. Ce qui est nié par Amos Chanda, le porte-parole du gouvernement joint au téléphone par l’AFP.

Le président Lungu, accusé par ses détracteurs de vouloir briguer un troisième mandat non autorisé par la constitution, soutient qu’il n’a profité que d’une partie de son premier mandat, à la suite du décès de Michael Sata, son prédécesseur.

La Zambie est classée 87e sur 176 pays sur l’index de perception de la corruption publié par Transparency international.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

RDC : A la cour du roi Kabila, les barons sont à la fois puissants et révocables

En RDC, un an après la fin de son mandat, le président se maintient grâce à un système clientéliste construit par vingt années de guerres et d’affaires. « Je mourrai d’une balle dans la tête. » Joseph Kabila aime confier à certains de ses visiteurs qu’il pense sa destinée déjà écrite. A 46 ans, le président de la République démocratique du […]

Laisser un commentaire