28 °C Capitale d’État-Zone Spéciale de Conakry, GN

Zimbabwe : L’ex-première dame Grace Mugabe visée par une enquête

Les autorités anticorruption du Zimbabwe ont annoncé avoir ouvert une enquête sur les conditions dans lesquelles l’ancienne première dame du pays, Grace Mugabe, a obtenu un diplôme universitaire très controversé.

« Nous confirmons l’information selon laquelle une enquête a été lancée », a déclaré à l’AFP la porte-parole de la Commission anticorruption, Phyllis Chikundura.

En 2014, l’université du Zimbabwe (UZ), dont l’ancien président Robert Mugabe était le président de droit, a accordé à son épouse Grace un doctorat de philosophie.

La remise, en grande pompe, de ce diplôme par le département de sociologie de l’UZ a provoqué une vive controverse, notamment parmi les critiques du régime qui ont mis en doute la réalité du travail réalisé par Mme Mugabe pour l’obtenir.

Le président Mugabe a démissionné le 21 novembre dernier après un règne autoritaire de trente-sept ans à la tête du Zimbabwe, victime d’un coup de force de l’armée.

Les militaires ont expliqué être intervenus pour empêcher Mme Mugabe de succéder à son époux.

Soutenue par une tendance du parti au pouvoir, la Zanu-PF, l’ex-première dame avait obtenu le limogeage du vice-président Emmerson Mnangagwa, un proche des militaires jusque-là considéré comme le dauphin naturel de Robert Mugabe.

M. Mnangagwa a été investi président par intérim jusqu’aux élections générales prévues cette année.

Connue pour son goût de luxe, ses extravagances et ses coups de colère, Mme Mugabe, aujourd’hui âgée de 52 ans, ne s’est pas manifestée publiquement depuis la chute de son mari.

Comments

comments

ça pourrait vous intéresser

Mali : Le chef de bureau de la douane de Tombouctou tué

Le lieutenant Abdoulkader Amadou Touré, dit Boxeur, agent des douanes dans la ville de Tombouctou (nord-ouest) a été abattu par des hommes armés à moto. Le douanier devisait tranquillement aux environs de 20h avec ses amis dans son ‘’grin’’ (lieu de rencontre entre amis au Mali), à Koira-Tao, secteur de Sankoré, quand des inconnus armés, […]

Devant les parlementaires tunisiens, Macron critique l’intervention militaire en Libye

Nouvelle déclaration coup de poing du président français Emmanuel Macron en Afrique. Face aux représentants du peuple (ARP) tunisiens, ce jeudi, le chef de l’Etat français a critiqué vertement l’intervention de l’OTAN en Libye, en 2011. “Je n’oublie pas que plusieurs ont décidé qu’il fallait en finir avec le dirigeant libyen sans qu’il y ait pour […]

Laisser un commentaire